Aller au contenu principal

Et si le secteur des titres-services n’existait plus ?

|   Newsletters

La hausse de l'inflation met une fois de plus douloureusement en évidence les problèmes du secteur des titres-services ; le secteur est extrêmement inquiet pour l'avenir. La valeur ajoutée sociale et économique du titre-service est pourtant incontestable et elle est largement reconnue en Flandre. La Commission européenne a, elle aussi, cité à plusieurs reprises ‘le titre-service belge’ comme un exemple de ‘best practice’.

Faisons d’abord un retour sur l'année écoulée : le choix d’arrêter temporairement les activités pendant la pandémie était la seule option possible pour garder tout le monde à bord et préserver l'avenir du secteur des titres-services. Le chômage temporaire a aidé notre secteur, ainsi que de nombreuses autres entreprises et secteurs, à traverser cette période. Lorsqu'il est devenu évident que nous étions en mesure de protéger notre personnel et de mettre à disposition les équipements de sécurité, et à ce moment-là seulement, nous avons pu redémarrer. Un choix juste qui a été apprécié tant par les aides-ménagères que par les clients. Les efforts des entreprises, des travailleurs domestiques et des utilisateurs, formalisés dans un protocole de sécurité clair, ont porté leurs fruits sur le terrain. Avec le soutien du Gouvernement flamand, la sécurité de nos aides-ménagères et de nos clients a ainsi pu être préservée pendant la crise sanitaire, et nous avons pu redémarrer nos activités de manière responsable et durable.

En ce qui concerne l’avenir, le secteur des titres-services est inquiet. Le système est confronté à un problème imminent de durabilité. Le Departement WSE (Werk & Sociale Economie) a conclu dans son ‘Rentabiliteitsmonitor’ qu'en 2019 déjà, 1 entreprise titres-services sur 3 était déficitaire.

Car … que se passerait-il si le secteur des titres-services n’existait plus ? L'impact social et économique serait gigantesque, comme l'ont montré de nombreuses études universitaires récentes. Aujourd'hui, le secteur demande une perspective à long terme et réclame très concrètement que la valeur d'échange du titre-service soit relevée. La solution la plus évidente serait d'augmenter le prix du chèque-service. Un financement pérenne du système profite à la fois aux aides-ménagères, aux entreprises, aux clients et aux pouvoirs publics.

Le titre-service est un succès. Cliquez sur l'image ci-dessous pour regarder le reportage de Canal Z.

Lisez ici la newsletter complète


Federgon est la fédération des prestataires de services RH. En tant que fédération sectorielle, Federgon représente les entreprises qui sont actives dans le domaine du placement et des services RH au sens large du mot.